search

Accueil > Les Classes > Classes à caractère scientifique > 71 - Classe science et patrimoine - Lycée Bonaparte - Autun - (...) > Compte-rendu par les élèves de la sortie à Châtillon sur Seine

Compte-rendu par les élèves de la sortie à Châtillon sur Seine

samedi 19 octobre 2019, par Isabelle Thibaudet

Le vendredi 20 septembre 2019, notre classe Sciences et patrimoine est partie à Chatillon sur Seine avec une classe de 6eme du collège de la Chataigneraie pour voir le vase de Vix, notre objet d’étude cette année étant donné qu’il se rapporte à notre fil conducteur : Les Animaux Fantastiques.

- Visite le matin des fouilles archéologiques :

Avant de commencer la visite des fouilles, nous avons rencontré Bastien Dubuis (le responsable des fouilles), Jérémy Maestracci l’anthropologue, (c’est à dire l’archéologue qui étudie les ossements humains) et Mme Stéphanie Hollocou, chargée du développement culturel et de la communication à l’INRAP.
Il y a plusieurs types d’archéologues, tous spécialisés dans un certain domaine (les ossements humains, la céramique, les ossements d’animaux…).
Ces personnes nous ont expliqué que des fouilles avaient déjà eu lieu en 1953, mais il a été décidé de les rouvrir 66 ans plus tard pour :
- trouver d’autres vestiges celtiques qui auraient pu échapper à la vigilance des personnes de l’époque.
- en savoir plus sur la vie quotidienne de l’époque.
- mais aussi pour mieux dater la tombe, refouiller le monument funéraire et retrouver les os de la dame de Vix (ils n’ont pas tous été retrouvés).

De plus, au XXème siècle, les techniques scientifiques au service de l’archéologie étant limitées, les fouilles du site ont été certainement très incomplètes. Programmées , en partenariat avec l’université de Dijon et des bénévoles, elles dureront en tout 3 mois (mi-aout à mi-novembre 2019).

Le site de la tombe de Vix, (site où nous étions), date de la première partie de l’âge de fer càd il y a environ 2500 ans. La tombe de Vix serait la tombe d’une princesse, mais ce n’est qu’une supposition car cette tombe est très grande (plus de 40 m de largeur et 50 m de longueur). La dame de Vix était enterrée à 3 m de profondeur.
Ce tumulus est en forme de cercle avec un carré au milieu : c’est la chambre funéraire dans laquelle furent retrouvés :
- la princesse
- des objets (un torque, des bijoux en or lui ayant appartenu…)
-Le vase de Vix (il servait à mettre le vin de l’époque, un mélange de vin, épices, miel …) à côté du char dans lequel la défunte fut couchée,
- mais également une urne remplie de cendres humaines, (laissant deviner que la crémation se faisait à cette époque).

Le torque a longtemps été considéré comme un diadème et, pour cause, il a été déplacé sur le crâne de la princesse (probablement à cause du temps et de la dégradation du corps de la princesse). Le torque était en réalité un collier celte en or, creux de l’intérieur, et pesant 1kg et demi. Cette chambre funéraire était au-dessous d’un gros tas de terre avec des pierres par-dessus (provenant sûrement de la colline d’en face) pour rendre la tombe bien visible, pour montrer la puissance de la personne enterrée. Le cercle que forme cette tombe est fait de pierres qui sont de nos jours désorganisées, mais qui ne l’étaient pas à l’époque. Elles se sont déplacées à cause de l’eau (érosion), du vent, du labourage et bien sûr du temps qui passe.

II-Musée :

Lors de la visite du musée, notre guide nous a parlé des ex-votos , Objets quelconques placés dans un lieu vénéré, en accomplissement d’un vœu ou en signe de reconnaissance. Lorsqu’on était malade, on sculptait la partie malade de notre corps et on la déposait autour des statues des dieux pour demander la guérison.

Nous avons appris qu’avant, la ville de Vix se nommait Vertillum. Les historiens ont en effet découvert une plaque au-dessus du bain froid dans les thermes de l’époque où ce nom apparait.

Dans ce musée, nous avons également pu voir beaucoup d’êtres et d’animaux fantastiques.
L’histoire de la découverte de la tombe en 1953, pendant l’hiver :
En 1953 des fouilles étaient organisées non loin de-là, sur le Mont Lassois. Un des fouilleurs, Maurice Moisson descendit sur le site de la tombe de Vix pour explorer les environs lorsqu’il aperçût des pierres désorganisées sur le sol. Il en a donc déduit donc qu’elles étaient le produit d’une ancienne construction humaine.
Le mardi 6 janvier 1953, les chercheurs Jean Largotte, Maurice Moisson ainsi que René Joffroy furent la découverte de l’une des hanses du vase de Vix (La chambre funéraire s’était effondrée des années plus tôt, des objets sont remontés en effet à la surface).
A cette époque, les archéologues sont descendus dans la chambre funéraire remplie d’eau avec des rampes. C’était très dangereux. Ils ont donc fouillé la tombe dans laquelle ils ont d’abord découvert le vase de Vix. La tombe faisait 9m2 et était protégée par du bois
Reconstitution de la chambre
Funéraire de la dame de Vix

III-Qui était la Dame de Vix ?(déductions)

La Dame de Vix était une celte qui a vécu entre 750 et 450 av J.-C. La société était sans doute matriarcale et la Dame de Vix était cette femme importante qui gouvernait son peuple. Elle venait des Alpes et s’était installée dans un palais au Mont Lassois, qu’elle a colonisé. Il y avait de fortes fortifications autour du mont Lassois, ce qui laisse penser qu’elle avait un haut niveau social. Les tests ADN ont révélé qu’elle est décédée à l’âge de 34/35 ans, probablement d’une fracture du crâne, mais également qu’elle avait un torticolis congénital, une asymétrie de la hanche et de l’arthrose. Une équipe de spécialistes a reconstitué le visage de la dame de Vix en 3D.

IV-Le vase de Vix :

Le vase de Vix est en bronze, il mesure 1,63 m. Il a été construit par les grecs vers 530 av JC. Il a subi de nombreuses restaurations qui n’ont pas toujours été très bien menées mais à présent, il est en parfait état et est déjà parti plusieurs fois en exposition dans d’autres musées comme le Louvres à Paris. Le vase servait à mélanger le vin avec de miel et des épices lors des banquets pour donner au vin un meilleur goût.

Description :
Une procession de guerriers est faite en moulage autour du col du vase. Une tête de méduse avec ses cheveux de serpents tressés est présente sur chacune des deux hanses.

Compte-rendu de Guyot Amélie, Grave Morgane et Bridant Valentine.