search

Accueil > Les Actions > Fête de la science > Archives > Des sciences pour les petits et les grands à l’occasion de la fête de la (...)

Des sciences pour les petits et les grands à l’occasion de la fête de la science…

dimanche 15 novembre 2015, par Thierry Mourot

A l’occasion de la Fête de la science, le lycée Raoul Follereau de Nevers a proposé plusieurs conférences et un atelier interactif où l’on cherchait à mettre en évidence le mimétisme entre une grenouille et un robot.

Mimétisme entre une grenouille et un robot...

Dans le cadre de cet atelier, une quinzaine d’élèves de seconde de la classe de culture scientifique de robotique (la seule en Bourgogne), ont joué le rôle de tuteurs auprès d’élèves de l’école primaire de Garchizy et de leur enseignante, Madame PESCE (7 écoliers de CM1 & 13 élèves de CM2). Les élèves de primaire étaient répartis par groupe de trois ou quatre et un binôme d’élèves de seconde leur ont permis de manipuler, de programmer et d’observer le comportement des grenouille-robots réagissant à différents stimuli comme la lumière, le son…

Voici quelques témoignages de ces élèves de primaire recueillis à l’issue de cet atelier qui a duré pratiquement deux heures :

  • « J’ai bien aimé ce que l’on a fait avec les grenouilles-robots parce que l’on pouvait choisir les bruits qu’elles faisaient, si elles se mettaient debout, se cabraient ou autre chose », MAYLIS (8 ans).
  • « Dans les robots grenouilles, il y avait plusieurs capteurs : le capteur de mouvement, le capteur de son et le capteur de lumière. Le cerveau, c’était la brique et il y avait le moteur en dessous. Les garçons qui étaient là nous ont laissé faire un programme sur l’ordinateur et nous ont expliqué en même temps ce qu’il fallait faire.
  • J’ai préféré les robots parce que les garçons qui nous ont aidés nous ont bien expliqué en détail les différentes pièces du robot, comme les capteurs et ils nous ont appris beaucoup de choses. », MARGOT (10 ans).
  • « En fait, avec la grenouille, quand on mettait notre main devant, elle sautait et faisait du bruit comme si elle mangeait sa proie. En utilisant le moteur, on pouvait la faire redescendre et en fonction de la vitesse choisie elle pouvait de mettre à reculer. On changeait les réglages du robot et on pouvait le faire sauter vers l’avant ou vers l’arrière. », FRANÇOIS (10 ans).

De leur côté, les élèves de seconde ont particulièrement apprécié ces moments, comme l’indique cet avis d’ALEX V., « Je pense que cette action fut intéressante pour eux comme pour nous, malgré leur timidité au début, ils ont réussi à répondre à nos questions. ». Pour LUCAS G., « cette action était très enrichissante pour les élèves de primaire et même peut-être pour les plus intéressés, leur donner une idée de métier ! Sinon j’ai bien aimé me mettre à la place d’un professeur ! » ; pour JULES N. cela va même au-delà « ça a été une expérience fantastique !! ».

Des conférences au programme de cette fête de la science...

Ces élèves de primaire ont également assisté à une conférence qui regroupait environ 130 élèves dont le thème était « les fantasmes technologiques liés à la lumière dans les films d’aujourd’hui ».
Cette conférence était réalisée par Monsieur Kamal HAMMANI, maître de conférences en physique au Laboratoire Interdisciplinaire Carnot de Bourgogne.
Certaines explications sur les lasers ont particulièrement intéressé les élèves de primaire :
« …lorsque l’on utilise un vrai laser, on ne voit pas le rayon aller jusqu’au bout, on voit juste le point rouge ; donc dans les films, ce n’est pas possible de voir des sabres lasers, on ne voit pas le rayon ! » déclare MAÏLYS (10 ans). Pour BASTIEN (10 ans), « A chaque fois, on a peur, mais l’acteur qui fait ça n’a pas mal. C’est juste des effets spéciaux pour rendre les films plus réalistes. Mais maintenant, on ne voit plus guère de lasers dans les films, c’est démodé ! ».

Pour les deux autres conférences organisées pour cette Fête de la Science 2015 par Thierry MOUROT, professeur de physique-chimie au lycée Raoul Follereau, au total, ce sont 500 élèves de seconde à la terminale qui ont pu assister et comprendre un peu mieux certaines notions ou applications scientifiques.
La conférence « La relativité pour les nuls avec une présentation des travaux d’Albert EINSTEIN » réalisée par Jean Marc GINOUX, maître de conférence l’Université de Toulon et Docteur en histoire des sciences a particulièrement été appréciée, d’autant plus qu’elle fait appel à des notions abordées dans les programmes de terminale scientifique.
Par ailleurs, les travaux de recherche de Guy MILLOT, professeur de physique à l’Université de Bourgogne, ont également permis d’en apprendre un peu plus sur les communications par fibre optique à très haut débit à travers sa conférence « Le mystère des vagues scélérates et mascarets élucidé par la lumière ».

Interviews des conférenciers

Vous pouvez également retrouver les interviews des conférenciers réalisées par des élèves de seconde et de première scientifique à la radio du lycée, Bac FM.