search

Accueil > ACCOMPAGNER > ACTIONS > Un retour sur la fête de la science au muséum d’histoire naturelle (...)

Un retour sur la fête de la science au muséum d’histoire naturelle d’Autun

mercredi 11 novembre 2020, par Isabelle Thibaudet

Le jeudi 8 octobre 2020, les élèves de la classe Sciences et Patrimoine, accompagnés de Mme Thibaudet et Mme Roy, sont allés au Museum d’Histoire naturel d’Autun. Cette visite était programmée par notre professeure principale, Mme Thibaudet, dans le cadre de la semaine de la fête de la Science.

Sur place, nous avons rencontré la médiatrice du musée, Anne Jondeau, et Monsieur Chabard, le conservateur du musée. Nous nous sommes répartis en trois groupes et avons commencé la visite.

Notre groupe a commencé par découvrir avec Anne Jondeau, le rez de chaussée, où sont disposées quatre salles :

*La première salle expose la biodiversité en danger au niveau national et international. Cette pièce montre plusieurs espèces animales qui ont ou qui vont disparaître en les classant par couleur :


- jaune (vulnérable) -beige (quasiment menacé) -orange (danger d’extinction) -rouge (danger critique d’extinction) -violet (disparus)

*La deuxième salle présente la biodiversité en danger au niveau mondial. Anne Jondeau nous a expliqué que plus de 50% des espèces ont déjà disparu dans le monde, plus de 27% en quatre siècles et plus de 75% des insectes sont en danger (déboisement, pesticides…). Dans quelques décennies, de nombreuses espèces qui sont aujourd’hui en danger vont disparaître (comme le lapin de garenne qui risque d’être anéanti dans trois générations).

*La troisième expose différents oiseaux possédant des plumes particulièrement colorées et explique que l’on tuait plus de 15 000 oiseaux le siècle dernier pour leurs plumes. Différents objets réalisés avec ces plumes
(Éventail par exemple) occupe plusieurs vitrines.
Hitchcock est présent également dans une partie de la salle. Pour son film, « les oiseaux », il s’est inspiré d’un évènement à Los Angeles au cours duquel 2000 oiseaux se sont écrasés sur un immeuble à cause de ses vitres miroir.

*La quatrième présente des animaux présents au paléolithique inférieur ou au néolithique : le rhinocéros laineux, le bœuf musqué, l’ours des cavernes, le renne, le bison. Tous ont aujourd’hui disparu mis à part le bœuf musqué et le renne.

Ensuite, nous avons visité le premier étage du musée avec Mme Roy et Mme Thibaudet :

*

La première salle expose une maquette d’une mine de schiste bitumineux qui servait à produire de l’huile pour les lampes. Cependant, cette extraction fut remplacée par le pétrole car elle n’était pas assez rentable. La salle expose aussi des fossiles (animaux ou plantes) dont Mme Roy nous a expliqué le processus de fossilisation : en mourant les êtres vivants vont se sédimenter, le sable va recouvrir les os, les coquilles etc…

*

La deuxième présente une autre maquette, celle de l’usine des Télots (1952) représentant avec des couleurs les différentes étapes de l’extraction et de la transformation du produit (comme la pyrogénation en rouge ou la raffinerie en bleu). Des fossiles d’animaux marins ainsi que des outils de carottage et de pyrogénation sont exposés. Mme Thibaudet nous a expliqué le principe de cette réaction chimique réalisée en soumettant un corps à des températures élevées. Elle nous a détaillé également les différentes étapes de la distillation fractionnée.

*

La troisième salle représente des maquettes des premiers dinosaures et une projection au mur de leurs empreintes. Cette salle accueillera une saynète jouée par les élèves de la classe Sciences et Patrimoine pour la Nuit Européenne des musées.
La dernière met en scène une exposition de différentes pierres morvandelles comme le quartz, la pyrite, la fluorine et l’autunite, premier minéral d’Uranium français découvert, comme son nom l’indique, à Autun.

Enfin, M Chabard nous a fait découvrir une des quatre réserves qui contiennent plus de 800 000 échantillons d’animaux, insectes, plantes naturalisées, plus de 300 000 planches d’herbiers et plus de 5000 espèces d’oiseaux :

Mr Chabard nous a dit :« Il faut savoir qu’avant de placer un échantillon dans une réserve, celui-ci est mis dans un congélateur à -45°C ce qui permet de tuer les parasites et ainsi éviter de mettre de l’insecticide. »
Dans cette réserve, sont disposés plus de 1000 insectes et plus de 11 000 échantillons classés en différentes catégories : comme les canards, les rapaces, échassiers, les rongeurs ou les squelettes/crânes... Mr Chabard nous a montré des échantillons spéciaux tel que les agneaux-siamois ou le grand pingouin, dont il est très fier car c’est une pièce très rare pour un musée étant donné qu’il s’agit d’une espèce qui a disparu. Il a ajouté que, dans ce musée, l’oiseau le plus ancien naturalisé date de 1824 et la planche d’herbier la plus ancienne naturalisée de 1801.
Pour finir, il nous a appris que le Museum d’Histoire naturel d’Autun est le sixième plus grand musée de France.

Béliard Mélissande et Guichard Océane