search

Accueil > Les Classes > Classes à caractère scientifique > Archives > 71 - Classe science et patrimoine - Lycée Bonaparte - Autun - (...) > L’archéologie au présent

L’archéologie au présent

jeudi 24 novembre 2016, par Classe CSTi Patrimoine - Autun, Jean-Luc Pernette

Rencontre entre un archéologue et la classe science et patrimoine d’Autun. L’archéologie se divise en deux parties : l’archéologie préventive, qui réalise des sondages, des fouilles ou des suivis de chantier pour protéger d’éventuels vestiges ou récolter des objets, os…

Il y a aussi l’archéologie programmée, qui fonctionne sur la base d’un questionnement scientifique, et donc avec plus de recherches ciblées.
Intervention d’Angélique Tisserand, archéologue.
JPEGLe service archéologique d’Autun a pour but la gestion du mobilier archéologique, mais aussi la gestion de la documentation, la diffusion scientifique des résultats, l’informatisation des données… Il emploie 3 archéologues.
L’archéologie préventive (surveillance des travaux) :
Un relevé Lidar a été effectué sur 70 km carré autour d’Autun pour un coût de 90 000 euros.
1 - La technologie LIDAR

Qu’est ce qu’un relevé LIDAR ?

JPEGUn relevé LIDAR est une technique utilisée en archéologie depuis les années 2000 qui effectue un balayage du sol. Un avion émet des impulsions infrarouge laser par balayage grâce à un miroir oscillant. On obtient une carte en nuage de points par exemple :
JPEG

  • l’eau est représentée en bleu
  • les bâtiments sont représentés en rouge 
  • les arbres sont représentés en jaune
  • le sol est représenté en vert
    Ensuite un modèle numérique du terrain sur lequel des algorithmes permettent d’identifier des vestiges, a détectée des structures archéologiques a visualiser.

2 - Les méthodes de détection géophysique

Principes :

JPEG
Mesurer et enregistrer des variations de grandeurs physiques ( conductivité, résistivité, perméabilité) dans le sol sans rien détruire. Cela permet de reconnaître ce qui se trouve dans le sous-sol, ce qui va donner des cartes pour ensuite les transformer en plan. On envoie le courant électrique qui rencontre ou pas des vestiges. Se sont des méthodes également coûteuse.

2-1/ La prospection électromagnétique :
La prospection électromagnétique combine l’électrique et le magnétique, on renforce le champ magnétique en envoyant du courant .

2-2 / La prospection radar : 
Cela envoie des ondes à haute fréquence qui sont réfléchies en présence de vestiges .

2-3/Le scan en 3D :
Cela sert à :

  • remplacer les relevés traduit par des modèle 3D
  • augmenter les productivités durant les phases du terrain 
  • permettre un retour permanent sur les données du terrain 
       
    2-4/ La stéréoscopie : 
    Equipement : drone, électronique devol, appareil photo, objectifs station total, 5 ordinateurs, serveur de stockage et des logiciels.
    Principes : à partir d’une photo la rendre en 3D.
    Il faut les meilleures conditions climatiques possibles.
    Il y a 1 photo prise toutes les 3 secondes donc 100 photos prises en 5 minutes.
    Toutes les données sont traitées en fin de journée. 
    Le logiciel utilisé est appelé "photoscan" et il permet l’alignement de tous les clichés pour créer une image homogène.
                           DESORMEAUX Elisabeth et VICTOR Angélique

JPEGJPEG